Olivier Di Placido & SEC_

Rainbow Grotesque (LP, 2013)

 

Released by Bocian Records with the contribution of Toxo Records

 

 

 

 #96 - Juin 2013

 

OLIVIER DI PLACIDO & SEC_ - Rainbow Grotesque (LP, Bocian Records 2013)

Autant le dire d'emblée, il y a dans cet album quelquechose de jubilatoire car ces créations improvisées sont foisonnantes, complètement foutraques et pourtant menées avec brio, artisanales et virtuoses.Noise, musique concrète, musique improvisée bien sûr...grotesque arc-en-ciel, pour reprendre le titre, mais grotesque dans le sens éminamment positif du terme: distordu, ambivalent, qui transcende les genres et les styles, n'est jamais convenu. SEC_ utilise un magnétophone Revox avec des enregistrements réalisés en direct et également des échantillons sonores; Olivier di Placido se sert quant à lui d'une guitare préparée avec manche et micros mobiles.
Dans les mains des artistes les sonorités semblent malléables à volonté.Ils les tordent, les coupent en menus morceaux, les pressent, les triturent, les étirent, les secouent dans tous les sens, et surtout les combinent avec une vélocité surprenante.Beaucoup de passages calmes aussi, superbes ambiances souvent sombres et crasseuses.Ce qui est intéressant avec cette approche c'est que tout en sollicitant l'imaginaire, en amorçant des histoires faites de bribes et de rebuts, la musique reste toujours ancrée dans l'instant, dans les sensations immédiates.A écouter sans plus attendre! "
Yann Leblanc

 

OLIVIER DI PLACIDO & SEC_ - Rainbow Grotesque (LP, Bocian Records 2013)

Bocian est un excellent label polonais spécialisé dans le free jazz (Mats Gustafsson) et la noise (Kevin Drumm), ainsi que dans le croisement de ces deux esthétiques : et c’est bel et bien ici que se situe SEC_(Revox, table de mixage en feedback manipulée sur bande, field recordings & samples), artiste virtuose du magnétophone à bande Revox. Plusieurs de ses travaux ont déjà été produits ou coproduits par Bocian, mais c’est la première fois que son duo avec Olivier Di Placido (guitare préparée avec micros non fixés) est publié ici, et en vinyle.

Le duo propose ici sept pièces d’improvisation électroacoustique barrées et puissantes. Les deux musiciens évoluent sur des territoires différents : sur des recherches purement sonores aux bandes et à la préparation des guitares, sur du collage sonore survolté et proche de dada, sur de l’interaction très proche, ou sur une distinction nette entre les deux musiciens. Mais quoiqu’il en soit, le duo évolue toujours sur des territoires hautement créatifs (au niveau des textures) et très intenses. Leur musique est vraiment énergique, pleine de force, de joie pour la rencontre et de passion pour les médiums utilisés.

Un duo qui vaut vraiment le détour. D’une part pour l’approche unique de la guitare avec Olivier Di Placido, et d’autre part surtout pour le talent indéniable de SEC_ avec son utilisation des bandes magnétiques. Le duo propose une traversée épique à travers les déphasages électromagnétiques, à travers les défaillances et les parasites électroniques, à travers le détournement constant des médiums (magnétophone, guitare, table de mixage). C’est brutal, puissant, beau, énergique, créatif et survolté. Parasitage, détournement, collage, et déconstruction comme piliers d’une création électroacoustique neuve et fraîche, unique et belle, très physique et spontanée, mais également primitive et virtuose.

Julien Héraud

http://dmute.net/disque/25292/Olivier-Di-Placido-&-SEC_/Rainbow-Grotesque.html

 

VITAL WEEKLY #875

OLIVIER DI PLACIDO & SEC_ - Rainbow Grotesque (LP, Bocian Records 2013)

In the current wave of Italian's finest improvisation musicians SEC_ is surely at the forefront of that scene. He had a solo release on Bocian Records only recently (see Vital Weekly 864), but now Mimmo Napolitano teams up with Olivier Di Placido, of whom I never heard. He plays 'prepared guitar with moving neck and unfixed pickup', whereas SEC_ takes credit for revox tape recorder, no-input feedback manipulated on tape, field recordings and samples. The whole thing was recorded in Berlin and Naples between 2011 and 2012, but I'm not sure if this is a collaboration through mail or through meeting in person. Somehow I think it's the latter. This is another work of the modern - read: 2013 - version of of improvisation. Loud, noisy, careful and thoughtful. It may open up in a heavy mode, with 'Rain', but don't let this deceive you. These two man will take for you for a bumpy ride across some uneven terrain here. The music hisses, cracks, bumps, collides, is smeared out, silent and loud throughout these forty or so minutes. The improvisations have been edited down, spliced away, trimmed and expanded and sound nicely analogue. Like so many of the works SEC_ is involved in, it's a bit of everything, or perhaps a lot of everything. He blurs the boundaries of all those genres which we all need to hold on to, and creates through his editing process an excellent journey in sound. Wild and vivid! Here with some more emphasis on the the guitar of Di Placido obviously but, by and large, it moves in the same boat as SEC_ solo does. Fine stuff indeed. (FdW)

 

Olivier DI PLACIDO & SEC_ - Rainbow Grotesque (LP, Bocian Records 2013)

Voici un excellent duo avec d'un côté une guitare démembrée où manche et micros se déplacent facilement, une écorchée environnée qui poursuit les coups de scalpels de Martin Tétreault ou Pascal Battus. De l'autre, un Italien qui ose avec succès lier ordinateur et magnétophone à bandes, un chant de fréquences devenues magnétiques. Ensemble ils explorent un sonore autant ferrugineux que dense, dans des fragmentations accélérées. Recommandé ! Olivier Di Placido, guitare préparée avec divers micros. SEC_, magnétophone Revox, feedback enregistrements. Enregistré à Berlin et Naples entre 2011 et 2012. Édité, mixé et masterisé par Sec_.

 

  BOCIAN RECORDS

Olivier DI PLACIDO & SEC_ - Rainbow Grotesque (LP, Bocian Records 2013)

Olivier Di Placido and SEC_ show a new face of improvised music. Instead of forced passages of conventional instruments, we get a soundtrack made with waste and garbage. SEC_ uses organic samples, tapes, and a Revox tape recorder, while Olivier Di Placido's guitar has object stuck between its strings. Both introverted and terrifying, the result of their collaboration is sounds from rags, pipe elbows, and bunches of wire. To an academic audience this will be experimental musique concrète, but others, home alone and playing this piece of vinyl instead of a record by Barry White, will find it a trip into emotional wasteland, initially unappealing and unpleasant. Metallic sounds from Di Placido's guitar lead you into staircases of abandoned brutalist buildings; it's a cold night in a staircase of a tower block at the outskirts of a provincial town. SEC_'s actions add an extra layer reminiscent of faint VHF messages from airports and abandoned radio stations. Dangerously absorbing, these areas can put you off going outside; they can make you start personifying household appliances and forget how to speak. A hell of a trip.

(–) Małgorzata Halber / transl. Przemek Chojnacki

 

OLIVIER DI PLACIDO & SEC_ - Rainbow Grotesque (LP, Bocian Records 2013)

Deux oiseaux perchés sur un fil électrique, à attendre. A dessiner dans le ciel des figures que même eux ne sauraient expliquer, des trajectoires incongrues, des mouvements brusques, des virages, des revirements, avant de se poser à un autre endroit. Une recherche, une introspection, un langage. Un instinct. Mimmo et Olivier sont comme deux oiseaux dans le ciel : formant un ensemble, et pourtant portés par des réflexes distincts. Une différence complémentaire. Qu'on ne s'y trompe pourtant pas : il n'est nulle question de collaboration de processus, j'entends de celles où l'un apporterait la brique et l'autre le ciment. Il s'agit plutôt ici à chacun de contribuer, de manière consistante, aussi bien à l'intersection des entrechoquements, terribles triturations à haute vélocité, qu'à l'union des torsions sonores, union qui apporte ici et là de superbes morphismes tourmentés. Si chaque pièce tient tout d'abord par la tension d'une versatilité organique en grande partie due au montage nerveux de Mimmo, le liant se fait également par le matériau sonore, plus cohérent qu'il n'y paraît à priori. Les ondes et chocs métalliques de la guitare d'Olivier n'évoluent en effet pas en opposition des feedbacks distordus, des ondes statiques et des cigales de Mimmo : les sons se rejoignent pour une danse iconoclaste, un plaisir non dissimulé à travailler le son brut à main nue, à le disséquer sous toutes les coutures, comme le ferait un sale gosse d'une sauterelle. Une approche d'artisan, certainement aussi jubilatoire à exercer pour leurs auteurs qu'à écouter pour leur auditoire. Epoustouflant en concert, superbe sur disque, en un mot : enthousiasmant. (dimanche 1 décembre 2013)

Vincent Lenglet

http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=16531

 

REVIEWS

SEC_ PAGE

PACKAGING DETAILS